Luma Days 5

LUMA Days 5 - Recompose : Roadmap for possible worlds

The 2021 edition of LUMA Days proposes a reflection on ways of navigating and tracing trajectories within changing realities. Whether it is a question of rethinking the habitats of each individual, using resources or re-articulating ways of acting together.

Discover more

En septembre 2021, LUMA Arles vous convie à une série d'ateliers, de conférences et de conversations dans le cadre de son forum permanent d'art et d'idées, les LUMA Days.

Sous le titre Recomposer : Itinéraires pour des mondes possibles, l'édition 2021 des LUMA Days propose une réflexion sur des manières de naviguer et tracer des trajectoires au sein de réalités changeantes. Qu’il s’agisse des manières de repenser les habitats de chacun, d’utiliser des ressources ou encore de réarticuler des façons d’agir ensemble.

Avec l’instabilité générée lors des douze derniers mois, les questions quant aux chemins possibles pour redémarrer se multiplient. Cependant, que signifie relancer la machine économique si cela implique de poursuivre à tout prix une croissance infinie dans un monde fini ? Dans ce contexte, la notion de recomposition est à concevoir comme une alternative à celle de la relance. Ainsi les LUMA Days invitent des artistes, des penseurs, des scientifiques et le public à discuter du concept de recomposition afin de proposer des idées quant à l’avenir, de créer de nouveaux récits ainsi que de nouvelles formes d'échanges. 

Dans ce processus de recomposition, quels sont les outils dont nous disposons pour accéder aux ressources de manière durable ? Comment recomposer avec de nouvelles idées, de nouveaux objectifs et de nouvelles croyances alors que tous les systèmes de référence possibles ont changé de manière spectaculaire ?

Comment recréer de nouvelles communautés lorsque les liens qui les maintiennent se dissolvent et que l’on se retrouve désorienté ? Comment redéfinir nos responsabilités - qu’elles soient éthiques, sociales, environnementales - dans un monde connecté lorsque nous abordons les questions écologiques et socio-politiques ? 

La recomposition implique un changement. Il peut s'agir d'un processus où la décomposition d'un élément enrichit et même nourrit l'autre. À un moment pivot dans un monde fragile, les LUMA Days proposeront des horizons culturels croisés ainsi que des bifurcations à travers des modes de vie qui paraissent incommensurables afin de réinventer nos récits et élargir les champs d'investigation.

Conçu et organisé par Maria Finders, Martin Guinard et Hans-Ulrich Obrist.

1. RECOMPOSER, AVEC QUELLES RESSOURCES ?

Jeudi 16 septembre 2021
Participants : experts et professionnels invités
Formats : ateliers / conférences

 

Quelles ressources sont disponibles pour le développement d’un territoire durable ? Voici la question qui traverse la première journée des LUMA Days consacrée au développement territorial. Car il s’agit bien d’un exercice de recomposition au sens de concilier les impératifs économiques, écologiques et sociaux. 

L’objectif de cette journée est de dresser un état des lieux des ressources existantes, qu’elles soient matérielles, financières, culturelles et humaines en prenant en compte d’une volonté collective de valorisation des richesses disponibles localement.

Le matin, une série de salons seront animés par des experts venus partager leurs connaissances des diverses ressources dans des groupes restreints afin de favoriser les interactions. L’après-midi sera consacrée au développement territorial par la « filiérisation » des savoir-faire. Il s’agit, en favorisant le dialogue, les échanges et les collaborations entre les différents secteurs, de susciter des agencements innovants permettant la création de filières inédites et plus collaboratives.

À partir de la fin d’après-midi, le grand public est invité à se joindre au programme. Ce dernier proposera un relevé collectif des points importants de la journée, suivi d’une présentation d'études de cas, d’une conférence et d’une table-ronde, pour problématiser ensemble un enjeu de taille, à savoir : comment s’extraire d’une logique extractiviste ?

Objectifs : 

Créer des synergies entre les secteurs existants pour aboutir à des projets innovants.
Mettre en place des coopérations possibles pour renforcer l’emploi, le développement et la formation.
Cartographier un territoire durable et apprenant en fonction des ressources et de l’échange de connaissances

2.RECOMPOSER LA TRANSMISSION DES SAVOIRS

Vendredi 17 septembre 2021
Ouvert à tous
Formats : conférences / tables rondes

 

La définition et la transmission des savoirs sont en pleine mutation. Comment transmettre des savoirs aujourd’hui, au-delà des préoccupations pédagogiques classiques dans un contexte de généralisation de l’enseignement distanciel, des bouleversements liés à l’émergence de l’intelligence artificielle ou encore du développement des formations continues tout au long de la vie professionnelle ? Recomposer la transmission des savoirs passe d’abord par une réflexion sur les manières d’accueillir ces derniers. Les discussions sur la transmission horizontale plutôt que verticale continuent à occuper une partie importante des réflexions pédagogiques. Cependant comment réconcilier cette horizontalité avec la fiabilité des informations à l’heure des fake news ? 

Cette journée permettra une exploration avec divers intervenants - qu’ils soient botanistes, enseignants ou artistes - et des manières décloisonnées de faire émerger des façons de connaître le monde et de constituer un champ d'apprentissage basé sur l'échange et la transmission.

3.RECOMPOSER DES MONDES PLURIELS

Samedi 18 septembre 2021
Ouvert à tous
Formats : conférences / tables rondes

 

Les questions autour des manières d’habiter le monde se posent de manière particulièrement pressante de nos jours. Ces préoccupations débouchent sur un ensemble de réflexions sur les façons de «faire » des mondes, c’est-à-dire d’accueillir des conceptions différentes des rapports entre les humains et leur environnement. Admettre qu’il puisse y avoir plusieurs mondes, c’est accepter que les représentations qu’on se donne de celui-ci peuvent changer, et que le type d’actions possibles au sein de ce dernier peuvent être modifiées en conséquence. Car comme l’affirme Philippe Descola, à l'issue de ses recherches anthropologiques « on ne voit que ce qu’on a appris à voir ». Cette journée, à travers des interventions d'anthropologues, de physiciens, d’artistes et de philosophes, tentera d’explorer les conséquences de cette pluralité des mondes à construire.

Réservation des billets à venir prochainement

Search

Basket

Sign In

Already have a token ?
Click here to connect with it.

Please enter yout email adress.