Conversation avec Françoise Sémiramoth

Vidéaste Victor & Simon
Intervenant·e·s Hans Ulrich Obrist
Intervenant·e·s Maja Hoffmann
Intervenant·e·s Françoise Sémiramoth

Juillet 2020,
Arles (FR)

En conversation avec :
Maja Hoffmann, fondatrice et présidente de la Fondation LUMA, de LUMA Westbau et de LUMA Arles
Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentine Galleries, membre du Core Group de LUMA Arles

« Françoise Sémiramoth porte en elle Le Caravage. Tout simplement elle est Le Caravage créole, démontrant ainsi qu’à travers le temps et la différence de genre, existe une secrète filiation qui résiste aux définitions et à la raison. » Extrait du texte, paru en 2020, « Françoise Sémiramoth cannibalise le Caravage » de Maryse Condé, écrivaine, invitée aux LUMA Days en 2018.

Françoise Sémiramoth et Maryse Condé ont été invitées à participer à l’installation It’s Urgent! présentée à Arles durant l’été 2020. Lors de cette conversation avec Maja Hoffmann et Hans Ulrich Obrist, Françoise Sémiramoth raconte sa rencontre et ses échanges avec Maryse Condé, mais aussi son admiration pour Le Caravage et la réinterprétation historique et géographique de ses tableaux dans « Caravage créole », utilisant la sérigraphie comme médium de création.

Françoise Sémiramoth
Née en Guadeloupe en 1968, elle vit et travaille à Marseille. Après un court passage à l'École du Louvre à Paris dans les années 90, elle s'installe à Marseille en 2000. Expose en 2005 à La Galerie du Tableau. 2006, elle rencontre Maryse Condé, Françoise Donadieu avec lesquelles elle tisse des liens amicaux mais aussi de création dans le domaine des arts visuels et celui de l'écriture. Elle collabore également avec Gilles Benistri artiste plasticien marseillais. Artiste protéiforme, son médium de prédilection est la peinture, l’entrainant vers des recherches picturales allant de la forme à la couleur et inversement pour aboutir vers une fascination de l’image fixe sur papier, toile ou mur.
Au fil du temps, sa démarche et son propos artistique s’oriente, entre autres, vers une filiation avec La Figuration narrative, l’abstraction avec Bridget Riley, Sol LeWitt, Joseph Albers mais aussi Matisse et Le Caravage.
Différentes expositions sur le plan national et international ponctuent son parcours : Arles, Marseille, Paris, Nantes, Angers, Bruxelles, Dubaï, Cardiff, Guadeloupe... Collectionnée par le Frac Paca , la Ville de Grasse-Médiathèque Charles Nègre, collections privées.
Par ailleurs, Françoise Sémiramoth intervient dans de nombreuses structures proposant projets artistiques auprès de différents publics, projets en lien avec les arts plastiques.

Maryse Condé
Originaire de la Guadeloupe, Maryse Condé est l’auteur d’une œuvre considérable et maintes fois primée. Son livre Ségou (Robert Laffont, 1987), la grande saga africaine et best-seller international a été traduit dans une quinzaine de langues. Après avoir passé douze ans en Afrique, elle part enseigner aux États-Unis dans les universités les plus prestigieuses comme UC Berkeley, Virginia, Harvard et Columbia où elle crée le Centre d’Études Francophones avant d’être nommée Professeur Émerite. En France, elle préside le Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage de 2004 à 2008 après la loi Taubira de 2001 qui fait de l’esclavage un crime contre l’humanité.

Maja Hoffmann
Fondatrice et présidente de la Fondation LUMA et fondatrice de LUMA Arles, Maja Hoffmann est engagée depuis plus de trente ans dans la production de projets ambitieux mêlant art, droits de l’Homme, éducation et environnement et apporte son soutien à de nombreuses initiatives culturelles internationales. Très attachée à la ville d’Arles, où elle a grandi, c’est là qu’elle développe le site et le programme de LUMA Arles avec l’appui d’un Core Group de conseillers et d’experts (Tom Eccles, Liam Gillick, Hans Ulrich Obrist, Philippe Parreno et Beatrix Ruf) ainsi que de Frank Gehry, Annabelle Selldorf et Bas Smets. Localement, elle est engagée auprès de divers acteurs tels que les Rencontres d’Arles et le festival des Suds. Elle siège en tant que Présidente du conseil d’administration du Swiss Institute de New York et de la Fondation Vincent van Gogh à Arles ; elle est membre des conseils d’administration de la Tate de Londres, de la Kunsthalle Zürich en Suisse, du New Museum et du CCS Bard à New York.

Hans Ulrich Obrist
Directeur artistique des Serpentine Galleries (Londres) et co-fondateur de 89plus, Hans Ulrich Obrist a été également conservateur du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris. Depuis sa première exposition World Soup (The Kitchen Show) en 1991, il a organisé plus de trois cents expositions. Il a donné des conférences dans des institutions académiques et artistiques à travers le monde et a écrit également pour les magazines Artforum, AnOther Magazine, 032C. Il contribue régulièrement à Mousse, Kaléidoscope, Kinfolk, Numero et Hero de même que Das Magazin et Weltkunst. Il a reçu le CCS Bard Award for Curatorial Excellence en 2011, l'International Folkwang Prize en 2015 et le prix Excellence in the Arts décerné par The Appraisers Association of America en 2018. Parmi ses publications : Les voies du curating (Manuella Editions, 2015). Lives of The Artists, Lives of The Architects (Penguin Design, 2015) [Vies des Artistes, vies des architectes, non traduit]. The Age of Earthquakes, avec Douglas Coupland, Shumon Basar (Penguin, 2015) [L’ère des tremblements de terre, non traduit]. Conversations in Mexico avec Patrick Charpenal, sous la direction de Karen Marta (Fundacion Alumnos47cosentino, 2016) [Conversations à Mexico, non traduit]. Mondialité Or, the Archipelagos of Édouard Glissant, avec Asad Raza (Skira, 2017) [Mondialité ou les archipels d’Édouard Glissant, Hans Ulrich Obrist et Asad Raza, Fondation Boghossian, 2017].

Rechercher

Panier

s’identifier

Vous avez déjà un code d'accès ?
Cliquez-ici pour l'utiliser

Veuillez indiquer votre adresse e-mail ci-dessous.